vacances

Après avoir prolongé de 5 jours, je suis de retour de vacances.

Etre en montagne loin de Bordeaux, ça fait vraiment du bien.

Avant de partir, je culpabilisais un peu…beaucoup même.

Partir en vacance quand on est indépendant signifie un arrêt
d’activité. Personne va venir travailler à votre place.  

Chaque jour en montagne, chaque heure que je passais à faire de la
randonné, je ne l’a passé pas à développer mon activité. Sans
compter que j’ai mis de l’argent dans ses vacances, que j’aurais pu
investir dans mon activité.

Au premier à bord, prendre des vacances est contre-productif.

J’ai bien dis “Au premier à bord”.

Car les Pyrénées m’ont permis de me ressourcer, de lever la tête du
guidon et de prendre du recul. Comme ça, je reviens plus inspiré et
plus motivé. J’ai pu avoir des idées nouvelles et revenir plus
productif.

En randonné, nous avons deux choix.

    – Marcher sans s’arrêter.

    – Faire des pauses durant le chemin.

La première solution va permettre d’arriver plus vite à notre
objectif. En revanche, le chemin va nous paraître long et dur. Chaque
pas sera un effort considérable. Nous allons passé à côté de
magnifique opportunités.

Le second choix peut prendre un peu plus de temps pour atteindre notre
objectif. En revanche, le chemin est autant, voire plus important que
l’objectif final. Les pauses permettent d’apprécier le paysage à
chaque étapes et de se ressourcer pour continuer à avancer dans de
bonnes conditions.

Pour son activité, c’est pareil.

Une semaine complète sans rien touché à mon activité, je ne l’aurais
pas fais au lancement de mon activité. D’ailleurs, au début je ne me
laissé aucun répit. J’ai pu rapidement développé mon activité mais
avec du recul, c’était un peu extrême et je ne savourais pas le
chemin.

J’ai même eu des coups de bas à cause de ça. Ça sera le sujet d’un
autre mail.

Ce n’est pas une journée ou deux de off de temps en temps qui vont
faire ralentir votre développement, au contraire.

Prévoyez un massage, des activités avec vos enfants, votre mari ou
votre femme.

Le chemin sera beaucoup plus intéressant ainsi.

A demain,
Jason

Sent to: vivreducoaching@gmail.com

Jason Verdier, Vivre du coaching, France

Don’t want future emails?

Unsubscribe

Si vous souhaitez recevoir les emails privés : http://bit.ly/emailsprivés